Focus

European journalism interesting practices and innovative legislations

Flagship proposals

Concrete political proposals in support of a civic and social European journalism. Come and comment them !

Op-Eds

Views on media and media policies. Do you agree with them?

In the news

Events to attend and news to share

In French

Articles et propositions en français

Home » Headline, In French, Partners' corner

Le Collectif “Rio+20″ : un jalon sur la voie d’une citoyenneté mondiale à construire

Submitted by on May 2, 2012 – 07:33No Comment

Vingt ans après le pre­mier Som­met de la Terre pour un développe­ment durable, la Con­férence inter­na­tionale « RIO+20 » réu­nira les dirigeants de la planète, du 20 au 22 juin 2012, à l’extérieur de la ville de Rio de Janeiro . Un Som­met des Peu­ples se tien­dra, du 15 au 23 juin 2012, au cen­tre de la ville et rassem­blera les mou­ve­ments soci­aux et les sociétés civiles. Les col­lec­tiv­ités se réu­niront pour un Global Town Hall. Des médias du monde entier seront là.

Dans une planète aux ressources lim­itées, à la pop­u­la­tion crois­sante, le mod­èle de développe­ment actuel s’épuise, épuise les milieux naturels, accroit les iné­gal­ités et dégénère en crise sys­témique. Repliés sur des poli­tiques de court terme, inqui­ets du déplace­ment des hégé­monies économiques, les Etats man­i­fes­tent bien peu d’ambition. Les ren­con­tres inter­gou­verne­men­tales de mars 2012 pour finaliser « le Draft », base des négo­ci­a­tions, font même crain­dre une régres­sion sur cer­tains sujets fon­da­men­taux. Des accords signés comme l’eau sont remis en ques­tion. Des coali­tions se for­ment pour con­trer, plutôt que pour trou­ver des solu­tions et réus­sir à les for­maliser dans des engagements !

Le Col­lec­tif français RIO+20 lance un appel européen aux sociétés civiles et à l’ensemble des forces vives de tous les col­lèges d’acteurs :

- Il porte l’ambition poli­tique d’un vrai change­ment de civil­i­sa­tion dès RIO+20, sur la base d’un intérêt général hissé au niveau de l’humanité,

- Il a la volonté de réu­nir tous ceux qui veu­lent obtenir une impul­sion déci­sive qui dépasse 2012 pour une ges­tion col­lec­tive et respon­s­able de la planète, les fonde­ments d’engagements clairs inscrits dans un calendrier.

- Il vous invite à vous associer à cet appel pour ren­forcer l’influence de la mobil­i­sa­tion citoyenne en Europe : signer, installer des rela­tions avant et pen­dant la con­férence de Rio, se tenir mutuelle­ment infor­més, faire con­naître des propo­si­tions, dif­fuser l’appel dans d’autres aires d’influence… s’associer dans des ini­tia­tives. http://collectif-france.rio20.net

Le Col­lec­tif regroupe depuis fin 2010 une quar­an­taine d’organisations de la société civile, asso­ci­a­tions et syn­di­cats en France, d’opinions et de secteurs d’intervention très divers. Ses mem­bres ont pris le temps d’établir les bases d’un con­sen­sus pour porter des propo­si­tions ensem­ble : dans le con­texte français bien sûr, mais en Europe et dans les dynamiques inter­na­tionales aussi :

- inscrip­tion sys­té­ma­tique de propo­si­tions à chaque étape du proces­sus offi­ciel de l’ONU,

- rela­tions régulières et con­tri­bu­tions aux travaux de pré­pa­ra­tion du Som­met des Peu­ples, selon la méthodolo­gie pro­posée par le Comité de Facil­i­ta­tion Brésilien qui coor­donne une plate­forme de réseaux brésiliens et inter­na­tionaux mobil­isés parce que « la tran­si­tion, c’est maintenant !)

- débats internes aux organ­i­sa­tions pour valider formelle­ment les propo­si­tions afin d’en aug­menter l’impact,

- ren­con­tres, évène­ments, con­férences de presse, campagnes….

Extrait de l’Appel européen aux sociétés civiles :

Garan­tir le droit à l’alimentation, à l’eau et au développe­ment : La notion d’économie verte mise en avant à Rio serait irrecev­able si l’investissement pré­con­isé est soumis à une approche unique par le marché. L’accès aux ser­vices et aux biens essen­tiels affirme la pri­mauté du citoyen sur l’économique et la néces­sité de régu­la­tions finan­cière, économique et juridique.

Recon­naître l’existence de plusieurs modes de développe­ment : stop­per la mar­gin­al­i­sa­tion sociale crois­sante et inve­stir dans les ser­vices de base dont les pop­u­la­tions ont besoin. L’utilisation d’énergies renou­ve­lables, les pra­tiques d’agroforesterie, les tech­niques sim­ples de col­lecte, stock­age et dis­tri­b­u­tion de l’eau, sont autant d’approches per­ti­nentes pour 1,8 mil­liards de petits agriculteurs.

Réaf­firmer l’existence des biens com­muns que ce soit les milieux naturels, l’immatériel tech­nologique ou cul­turel ; recon­naître l’expertise des usagers et favoriser la ges­tion locale ; les pro­téger ; lim­iter la finan­cia­ri­sa­tion ; requal­i­fier la rela­tion de l’homme avec la nature ; arrêter de spéculer sur des con­di­tions néces­saires au bien vivre.

Ela­borer des tra­jec­toires de tran­si­tion écologique et sociale de toutes nos sociétés : priv­ilégier l’intérêt général ; pren­dre en compte la con­trainte sur les con­som­ma­tions de ressources dans la recherche d’un nou­veau mod­èle d’organisation sociale. Dans cette optique, une forte inté­gra­tion sociale et ter­ri­to­ri­ale est néces­saire pour trou­ver d’autres modes de sat­is­fac­tion que la sur-consommation.

Con­stru­ire un socle uni­versel de pro­tec­tion sociale : reval­oriser le tra­vail, accom­pa­g­ner les temps de for­ma­tion, sécuriser les par­cours pro­fes­sion­nels et ouvrir à des emplois de qual­ité à l’échelle de la planète. Le dump­ing social doit cesser. Une tran­si­tion juste ne peut s’ouvrir que si les acteurs font face à leur responsabilité.

Recon­naître à la société civile : lui accorder toute sa place dans les négo­ci­a­tions, les déci­sions, les poli­tiques publiques, les mises en œuvre locales. De nou­velles tra­jec­toires de développe­ment ne peu­vent se con­stru­ire que si la société citoyenne, forte de son exper­tise d’usage, est inclue en amont des straté­gies et si les con­flits d’intérêts sont recon­nus en toute transparence. 

Une présence active à RIO+20, pierre à l’édifice pour après.

Une délé­ga­tion se ren­dra à Rio de Janeiro mais en nom­bre néces­saire­ment lim­ité. En com­plé­ment il pro­pose, du 15 au 23 juin, une opéra­tion « RIO+20 étendu » pour mobiliser et stim­uler la réflex­ion au plus près sur la dimen­sion glob­ale du développe­ment, con­scient que local et global sont inter­dépen­dants pour réus­sir la tran­si­tion. Un cal­en­drier des ini­tia­tives est mis en place sur le blog du Col­lec­tif. Il per­met d’annoncer des ini­tia­tives qui instal­lent des rela­tions entre « Ici » et « Là-bas »  organ­isés grâce aux tech­nolo­gies de com­mu­ni­ca­tion à distance.

Ici, ce sont les ter­ri­toires où nous vivons en France, jusqu’à l’Europe — espace d’une com­mu­nauté de des­tin et d’une citoyen­neté politique.

Là-bas, ce sont les rela­tions à longue dis­tance qui traduisent notre citoyen­neté mon­di­ale en devenir

« Notre Rio ici » : Citoyens organ­isés, col­lec­tiv­ités locales et régionales et entre­prises agis­sent déjà pour apporter des réponses con­crètes à la tran­si­tion L’expérience des prati­ciens qui bâtis­sent est peu sol­lic­itée, peu écoutée et peu audi­ble dans la mul­ti­tude des dis­cours ! Et pour­tant leurs ini­tia­tives, sou­vent pérennes et promet­teuses, seront fon­da­men­tales pour organ­iser la ges­tion des inter­dépen­dances, pro­téger les com­muns au ser­vice du plus grand nombre.

« Entre ici … et là-bas » : Rio de Janeiro incar­n­era pen­dant plus d’une semaine, un espace pub­lic inter­na­tional de con­fronta­tion de points de vue, d’intérêts, de cul­tures. Ce proces­sus de mobil­i­sa­tion nova­teur installe la coex­is­tence entre un Som­met des Peu­ples, en par­al­lèle et en rela­tion avec la Con­férence de l’ONU. Des « petits » ponts entre les deux évène­ments sont prévus. C’est un jalon sur la voie d’une citoyen­neté mon­di­ale. Dès à présent, « Rio+20 étendu » met le pro­jecteur sur des ini­tia­tives ter­ri­to­ri­ales par des échanges inter­con­nec­tés pour anticiper. Car, au lende­main de RIO, il fera jour et les prob­lèmes à résoudre seront tou­jours là ! Le chemin sera long pour installer les con­di­tions d’une gou­ver­nance démoc­ra­tique aux dif­férentes échelles… jusqu’à trans­former l’essai et obtenir des retombées pos­i­tives dans les ter­ri­toires de vie pour tous habi­tants, citoyens de la planète, égaux en humanité.

Signer l’Appel européen, se join­dre au « RIO+20 étendu » (pourvu que le français soit l’une des langues disponibles, avec une ou deux autres au max­i­mum). http://collectif-france.rio20.net

Sig­na­ture :P’actes Européens « Du local au global : Con­stru­isons l’Europe » Mem­bre du Col­lec­tif RIO+20

Tel siège : +33 468 699 288. Cour­riel : martine.theveniaut4@orange.fr

Sites inter­net: www.pactes-locaux.org ; http://aloe.socioeco.org/page69-projet_fr.html

Autre pub­li­ca­tion sur Socialeuropeanjournalism.com: le cahier de propo­si­tions Bat­tre en brèche la pauvreté

No related posts.


Leave a comment!

Add your comment below, or trackback from your own site. You can also subscribe to these comments via RSS.

Be nice. Keep it clean. Stay on topic. No spam.

You can use these tags:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

This is a Gravatar-enabled weblog. To get your own globally-recognized-avatar, please register at Gravatar.